POURQUOI AVEZ-VOUS BESOIN DES SERVICES MARCHANDS (accepter les cartes de crédit et de débit ou TRAITEMENT de paiement ABC)

Pourquoi avez-vous besoin des services marchands? La réponse est simple. Si vous vendez des biens et services à la boutique, au congrès ou du salon, par téléphone ou en ligne et si vous voulez accepter les cartes de crédit, tels que Visa, MasterCard et de débit Interac, alors vous avez besoin des services marchands afin de traiter ces. Le Les entreprises de traitement au Canada s’occupent d’ouvrir des comptes marchands et traiter des transactions pour vous. Ce sont Moneris, Global Payments, Chase Paymentech, Services aux commerçants TD, Elavon, et First Data. Tout le reste ce sont des revendeurs.

Les entreprises de transformation n’ouvriront pas seulement un compte marchand pour vous, mais pourront également vous fournir des moyens d’accepter les cartes de crédit, comme un terminal point de vente, une empreinte manuelle, un terminal virtuel, ou une passerelle pour votre site e-commerce. Après avoir fait l’installation, vous pouvez commencer le traitement des cartes de crédit et de débit en balayant (bande magnétique), par taraudage (PayPass ou payWave), ou par trempage (entrée de la puce) sur votre terminal point de vente. Rappelez-vous que depuis 2013, tous les terminaux EMV au Canada doivent être conformes et accepter les cartes à puce et NIP. Si quelqu’un essaie de vous vendre un terminal, posez toujours cette question, sinon, les banques peuvent vous tenir responsable des transactions frauduleuses passées de votre terminal sans puce. Le terminal est chiffré avec votre identifiant de commerçant uniques (MID), Terminal ID (TID) et sait où envoyer les transactions. Les fonds sont généralement déposés dans votre compte bancaire le jour ouvrable suivant. La banque ou à la caisse avec laquelle vous faites affaires n’a pas d’importance – toutes les grandes entreprises de transformation mentionnées ici fonctionnent avec chacun d’eux.

Prix ou ce à quoi vous vous attendez à payer pour un compte marchand et le SERVICE de traitement des paiements pour accepter les cartes de crédit et de débit (VISA/MASTERCARD/ DÉBIT INTERAC)

Tous les coûts de mise en place du compte du marchand et de traitement des cartes de crédit et de débit peuvent être divisés en deux grandes classes – coûts fixes et coûts variables. Les coûts fixes sont ceux que vous devrez payer chaque mois sans changement. Ceux-ci incluent un temps de frais de mise en place partout à partir de 50 $ à 150 $, les frais mensuels d’administration de 5 $ à 10 $, les frais minimum de 10 $ à 20 $, et de location de terminal mensuelle ou de bail.

Je voudrais entrer plus dans les détails sur les frais minimums et les frais de terminaux. Les minimums mensuels vous seront applicables si vous ne traitez pas suffisamment de transactions chaque mois pour satisfaire 10 $ ou 20 $. C’est important à considérer, surtout si vous êtes seulement au début de votre entreprise et que vos volumes de traitement ne sont pas élevés. Si vos frais de carte de crédit (que nous aborderons un peu plus tard) n’ont pas atteint 10 $ ou 20 $ (selon la société de traitement), alors vous serez facturé cette taxe minimum. Certaines entreprises vont même plus loin et mettent en œuvre un minimum de 10 $ sur Visa et un minimum de 10 $ distinct sur MasterCard. Ainsi, vos frais de visa vont dépasser les 10 $, mais MasterCard non, alors vous serez facturés un minimum de 10 $ sur MasterCard. Si deux de vos frais Visa et MasterCard ne parviennent pas à atteindre le seuil minimum, vous pouvez être touché avec deux fois 10 $ = 20 $.

Maintenant, les taxes sur les terminaux. Les terminaux de point de vente viennent dans toutes sortes de formes et de grosseurs- ceux de bureau qui se branchent sur la ligne internet ou par téléphone, ceux sans fil à payer à la table (comme le téléphone sans fil à la maison, ils ont une base et le terminal de poche qui peut être retiré de la base et promené autour d’une distance limitée – habituellement 200 pieds), et ceux réellement mobiles pour les livraisons qui fonctionnent avec un réseau cellulaire (généralement Rogers)..

Ceux pour le bureau sont les moins chers et les plus populaires de tous. Ils se vendent partout à partir de 600 $ à 800 $ à l’achat et de 25 $ à 35 $ à la location mensuelle. La plupart des terminaux modernes sont déjà avec la capacité d’accepter les PayPass et PayWave, mais les plus âgés moins chers non. Donc, poser les bonnes questions quand vous les obtenez. Ils ont tous une imprimante thermique en eux pour les impressions des reçus, un écran pour voir le montant de la transaction et les acheteurs sont invités à choisir entre le comptes de chèques et d’épargne, et un clavier pour saisir leur code NIP. Ils ont tous un lecteur de bande magnétique et, depuis 2013, doit avoir la fonctionnalité de la puce. Il existe de nombreuses options à bas prix sur eBay en provenance des États-Unis. Si vous achetez un pour quelques centaines de dollars, vous allez vous retrouver avec un presse-papiers dispendieux pour deux raisons: (1) tout comme un téléphone mobile qui est verrouillé à certains fournisseurs, les terminaux de point de vente sont des dispositifs de cryptage et sont également verrouillés. Ils nécessitent un contrat et l’injection d’une clé de chiffrement et des codes de travail.

Personne de sensé n’entretiendra votre plaidoyer pour faire le travail de terminal en raison des risques de fraude; (2) aucun des terminaux US ne se conforment aux exigences de la norme EMV canadienne spécifique pour les cartes à puce et ne sont certifiés Interac. Aucune entreprise de transformation au Canada ne peut légalement les mettre en œuvre. Les sans fil qui serviront à payer à la table (également appelés Bluetooth ou un terminal sans-fil d’ondes courtes) sont constitués d’une base qui se connecte à internet ou une ligne de téléphone et du terminal lui-même qui se connecte à la base via une connexion Bluetooth. Vous pouvez avoir plusieurs terminaux sans fil pour travailler à l’extérieur d’une base. La paire initiale (de base avec le terminal sans fil) vous coûtera 45$ – 65$ par mois. Le prix d’achat est de beaucoup plus que 1000 $. Les bornes supplémentaires (sans la base) peuvent être obtenues pour environ 40 $ par mois. Nous recevons beaucoup de questions à savoir si elles peuvent se connecter à Internet via Wi-Fi ou un routeur sans fil. La réponse rapide est ne pas utiliser de Wi-Fi car la transmission des codes et des données sensibles des clients et les données financières sur le Wi-Fi pose un risque pour la sécurité des données. Rappelez-vous qu’un terminal de point de vente est une machine de chiffrement, comme un ancien Enigma. Une base, mais peut être connecté à un routeur via un câble LAN mais avec Internet.

Le terminal mobile pour les livraisons (également appelé sans-fil longue distance) est exactement la même que la borne habituelle, mais ne nécessite pas de câbles à utiliser. Il dispose d’une carte SIM à l’intérieur et peut se connecte via le réseau cellulaire. Il dispose d’une batterie rechargeable intégrée qui devrait vous durer un jour et il fonctionne partout où il y a la réception de téléphone cellulaire. Rappelez-vous que si vous voulez l’utiliser à une convention, certains organisateurs limitent l’utilisation du téléphone cellulaire ou installent des bloqueurs de signal afin de vendre leur ligne terrestre ou une connexion Internet pour de l’argent supplémentaire si vous avez un kiosque là. Les terminaux mobiles sont les plus coûteux. Il vous en coûtera 60 $ par mois et les entreprises plus. Certains chargent également un supplément de 20 $ par mois pour les plans de données sans fil. Beaucoup exigent 100 $ de frais d’activation une fois pour les unités mobiles. L’acheter vous coûtera environ 2000 $.

Imprinter Manuel est le moins cher de tous les terminaux (30 $ et vous le possédez) et probablement le plus simple à exploiter. Il ne nécessite pas d’électricité, ni de téléphone ou de connexion Internet. Il fonctionne comme ceci – vous mettez une carte de crédit sur lui, couvrez-le avec le papier de reçus fourni et imprimez manuellement les chiffres en relief sur le papier de réception en déplaçant la poignée de presse. L’inconvénient d’une empreinte manuelle est que vous ne pouvez pas prendre débit Interac, seulement les cartes de crédit parce qu’il n’y a pas lieu d’entrer de NIP, ce qui est nécessaire pour le débit. Un autre inconvénient est que vous devrez faire toutes les transactions par appel à un numéro 1-800 et entrer les chiffres de chaque transaction manuelle sur le clavier du téléphone. Vous pouvez le faire en face d’un client ou attendre la fin de la journée et exécuter l’ensemble du lot d’entre eux en une seule séance.

Le terminal virtuel est pratique parce que vous n’avez pas besoin d’un terminal physique – votre ordinateur ou un téléphone intelligent avec connexion internet en devienent un. Le terminal virtuel ressemble exactement à la même chose qu’une page de paiement en ligne où vous entrez le montant et l’information de la carte de crédit du client. Vous pouvez avoir aussi un lecteur de carte connecté à votre iPhone Android ou Apple et glisser les cartes de cette façon. Le lecteur de carte n’est pas cher – seulement $ 30 à l’achat. Le terminal virtuel vous en coûtera 30 $ par mois et certains frais d’installation de 50 $ à $ 150 une seule fois. Certaines compagnies facturent des frais plus élevés de configuration ponctuels et des frais mensuels inférieurs, soit 10 $ par mois à cause de cela. Le terminal virtuel peut même être utilisé comme page de paiement de votre site de commerce électronique mais le site doit être conforme aux exigences de traitement des paiements en premiers.

Acheter, louer ou prendre un contrat pour un terminal de vente

Vous pouvez acheter, louer, prendre un contrat pour un terminal point de vente. La différence est énorme, donc vous devez prendre le temps d’examiner cette question au sérieux. Lorsque vous louez un terminal, vous ne le possédez pas – l’entreprise de transformation le fait. S’il y a des mises à jour, ajouts ou remplacements de la borne dus aux exigences techniques ou juridiques, l’entreprise de transformation le fera gratuitement. En outre, si un bouton ressort ou l’écran devient noir ce n’est pas de votre faute, vous pouvez généralement remplacer la borne dans un jour ou deux. Ils vont simplement vous en expédier un nouveau et reprendre l’ancien. Lorsque vous louez un terminal, vous avez la possibilité de le racheter à la fin et le posséder si vous n’avez pas jeté votre argent sur la location sans option de posséder à la fin. C’est comme la location d’une maison ou d’avoir une hypothèque sur une maison. Il y a habituellement une garantie d’un an sur le terminal, mais après son expiration, vous êtes seul responsable du maintien de la machine et si quelque chose va mal avec elle – vous serez coincé avec elle ou que vous devrez payer de votre poche pour le réparer ou remplacer. Contrairement à la location, si vous voulez annuler le contrat de location, il n’est pas rare de voir la société vous tenir responsable de la perte de revenus de votre contrat de location jusqu’à la fin du contrat, ce qui pourrait être dans les milliers de dollars.

Si vous achetez un terminal purement et simplement, vous êtes coincés avec elle aussi. Bien que vous puissiez l’enregistrer dans le long terme, mais si vous souhaitez changer de fournisseur en cours de route ou améliorer votre équipement, vous serez coincé avec votre borne parce qu’aucune autre entreprise de transformation ne va le toucher sauf la compagnie original qui vous l’a fourni.

Frais de traitement des cartes de credit et de débit

Les charges fixes décrites précédemment (tels que les frais de terminaux) sont faciles à comprendre. Les charges variables, d’autre part, tels que les frais de carte de crédit, sont un peu plus compliqués. Toutes les différentes cartes de crédit jamais émises par des banques dans l’histoire de l’humanité sont facturées différemment. Aux États-Unis, c’est un gâchis – leurs accords de traitement de paiement viennent avec des pages et des pages de frais de carte de crédit la liste de toutes celles-ci en petits caractères pour une divulgation complète. Au Canada, l’approche est un peu plus structurée – toutes les cartes de crédit sont regroupés en deux grandes catégories – (aussi appelé taux d’actualisation – rien à voir avec un rabais) qualifiée et non-qualifiée. Les cartes qualifiés sont celles qui sont glissée, taraudé, ou trempé (cartes à puce insérées) et n’ont pas de programme de points sur eux ou de retour d’argent en récompenses. Les Cartes non-qualifiés sont celles qui ne sont pas glissées, exploitées, ou plongées (touches entrées, par exemple) ou les cartes haut de gamme qui ont des programmes de points ou des retours d’argent sur eux, tels que Visa Infinite ou MasterCard Haute dépenses ou les cartes Premium Hautes Dépenses, les cartes corporatives et commerciales. Ces coûts sont définis de manière centralisée par VISA / MC et sont régulièrement publiés en ligne (Google Visa Échanges Canada ou MasterCard Échanges Canada).

Le minimum que vous auriez à payer est de 1,54% pour les cartes Visa et 1,59% pour MasterCard. Ces entreprises qui favorisent la baisse des taux ne vont pas très de l’avant en le faisant. Soit ils oublient de vous dire que ces taux inférieurs sont émergents des taux de Marchés (pour les collèges, les stations d’essence et les épiceries ou les entreprises avec des milliards de chiffre d’affaires (les Wal-Mart du monde)), ou ils font leur argent ailleurs (par exemple en grimpant les taux de non-qualifiés, en ajoutant d’autres frais cachés mensuels, ou de la montée jusqu’à l’introduction de taux 3 mois plus tard parce que «vous ne répondez pas aux critères de haut traitement de volume»). Donc, si le taux annoncé est inférieur à ces chiffres (ce qui signifie en dessous du coût établi par Visa / MC), soyez très vigilants (quoi d’autre ne vous disent-ils pas, est-ce que d’autres coûts sont cachés là)? Le coût maximal que vous auriez à payer sur la carte non-qualifié est de 2,65% pour MasterCard et 2,00% sur Visa. Rappelez-vous, je l’ai dit COÛT. Les entreprises de transformation en ont besoin pour faire de l’argent, donc ils ont mis leur balisage sur le coût. Il y a aussi des frais d’évaluation ou, comme on les appelle aussi, les frais de marque de la carte, qui sont à 0,10% qui sont imposées par leurs marques respectives de cartes (Visa et MasterCard) et il n’y a pas moyen de les éviter. Les entreprises de transformation peuvent également imposer une charge par transaction de 10/05/25 cents en plus d’un pourcentage. Par les frais de transaction, ils sont obligatoires pour de nombreuses transactions à touches, comme sur le téléphone et en ligne. Dans l’ensemble, en moyenne, vous pouvez vous attendre à payer environ 2-3%.

COMMENT LIRE VOTRE TRAITEMENT de DÉCLARATION DES PAIEMENTS et de déterminer combien vous payez vraiment (VOTRE TAUX EFFECTIF)

Il y a tellement de frais différents – location de terminal, frais d’administration, frais de compte, les frais de règlement, les frais de traitement par lots, par les frais de transaction, frais d’évaluation, les taux qualifiés, les taux d’actualisation (rien à faire avec une décote), non-qualifiés, les frais de déclaration, les frais de conformité PCI … Comment donner un sens à tout cela? Eh bien, pour être honnête avec vous, vous ne devez pas donner un sens à tout cela. Ce qui importe vraiment est votre taux effectif – le taux qu’ils vous facturent vraiment. Peu d’entreprises de traitement le mentionnent sur leurs déclarations. Si votre processeur n’est pas un de ceux qui le partagent et rendent la vie plus facile aux marchands, vous pouvez toujours déterminer vous-même avec une utilisation de la calculatrice et quelques calculs simples. Prenez votre déclaration de transformation, localisez votre volume de traitement total pour ce mois pour Visa et MasterCard pour (exclure le débit Interac comme il est tarifée différemment et se démarque). Ajouter le volume de traitement Visa et MasterCard pour le mois. Exemple – Visa 8500$, 6340$ MasterCard traitée pour le mois. Vous les additionnez et obtenez 14 840$ – ce qui est le volume total de traitement des cartes de crédit pour le mois.
Ensuite, vous localiser les honoraires et frais que vous leur avez versé au total. Normalement, soit sur la première ou la dernière page de votre déclaration. Disons que c’était 324,50$ pour le mois. Vous divisez le total des frais de 324,50$ par votre volume de traitement des cartes de crédit 14,840$ et multipliez par 100 pour obtenir un pourcentage. Dans notre exemple, le taux effectif serait 324,50 / 14840 x 100 = 2,18%. Si vous voulez creuser plus profondément et avoir une analyse plus détaillée et la comparaison avec des tarifs compétitifs, c’est une bonne idée d’envoyer votre déclaration de traitement à la concurrence et les laissez l’évaluer. Beaucoup ont des logiciels en place où ils vont brancher les numéros de la déclaration et le logiciel va générer un rapport détaillé comparant les taux et en montrant les économies, le cas échéant, à avoir et de mettre la valeur du dollar sur les économies, aussi. Ces rapports sont très illustratifs et aident énormément avec la prise de décision pour choisir la bonne société de traitement – alors je le recommande fortement.

Quelle entreprise de traitement choisir?

Il y a seulement quelques entreprises de transformation au Canada. Ce sont Moneris, Global Payments, Chase Paymentech, Services aux commerçants TD, Elavon, et First Data. Tout le monde est un revendeur. Les coûts pour tout le monde sont les mêmes car ils sont réglés de manière centralisée par Visa et MasterCard. Les tarifs que vous rencontrerez sont bien sur toute la carte, en fonction d’avec qui vous faites affaire. Toutes les entreprises de transformation fondent leurs prix sur vos volumes de traitement et risque potentiel de fraude (certaines entreprises sont plus à risque que d’autres). Autrement dit, si vous êtes une petite entreprise ou débutant, ne vous attendez pas que votre taux soit proches du coût. Ils seront relativement élevés. L’avantage de traiter avec une petite entreprise ou d’un revendeur est qu’ils ne sont pas régis par des volumes de traitement des directives strictes et peut vous donner le prix qu’ils veulent sans réserve. Vous aurez plus d’attention personnalisée à partir d’une petite entreprise que d’une grande. Les revendeurs prennent leur temps pour faire valoir leurs arguments et éduquer les marchands car c’est la seule façon qu’ils peuvent gagner des affaires. Aussi leurs tarifs sont très compétitifs car c’est un terrain de jeu concurrentiel.

Renseignez-vous.

Comment sortir de votre contrat existant

Le gouvernement du Canada a récemment adopté le code de conduite (également connu dans l’industrie comme CG10) de peu réglementer le secteur des services marchands. CG10 couvre de nombreux aspects de l’industrie de traitement des paiements, mais, pour le commerçant, il est bon pour deux choses:

1. La divulgation obligatoire de tous les frais.

2. Annulation de contrat sans pénalité.

Voici quelques extraits du CG10:

Code de conduite pour le crédit et de débit industrie canadienne des cartes – une divulgation accrue dans les ventes et les pratiques de commerce et annulation de contrat sans pénalité.

Éléments pertinents du Code:
Élément 3 – Les Paiement en règles de réseaux de cartes feront en sorte que, suite à la notification d’une augmentation des frais ou de l’introduction d’une nouvelle taxe, les commerçants seront autorisés à annuler leur contrat sans pénalité.
En signant un contrat avec un acquéreur, un commerçant aura le droit à la certitude des coûts au cours de son contrat. En conséquence, dans le cas d’une augmentation des frais ou de l’introduction d’une nouvelle taxe, les commerçants seront autorisés à se retirer de leurs contrats, sans faire face à toute forme de pénalité, dans les 90 jours suivant la réception de l’avis de l’augmentation des frais ou de l’introduction d’une nouvelle taxe.
Les commerçants ne peuvent pas annuler leurs contrats par rapport aux augmentations de frais effectués conformément aux barèmes d’honoraires prédéterminés, tels que ceux basés sur le volume des ventes sur le marché, à condition que les barèmes soient inclus dans le contrat du commerçant.

Le dernier recours est d’aller à votre banque d’où votre fournisseur actuel prend de l’argent et demande à votre banque d’arrêter les relations directes de dépôt / retrait avec ce fournisseur. En d’autres termes, demandez à votre banque d’arrêter l’accès à votre compte bancaire à ce fournisseur.

NOUVEAUX TAUX depuis le 1er avril

Depuis le 1er Avril, Visa et MasterCard ont abaissé leurs taux. Maintenant, le taux qualifié de base est de 1,42% pour les cartes Visa et 1,49% pour MasterCard.

En outre, en raison des nouvelles modifications, vous pouvez sortir de votre contrat de traitement sans pénalité, selon le code de conduite.

TERMINAUX DE POSTES GRATUITS EN 2017

À compter de janvier 2017, PBH CANADA a commencé à proposer des terminaux de points de vente (TPV) gratuits (alias machines de débit / crédit). Aucune condition ou contrat requis. Il s’agit d’une différence considérable par rapport à d’autres entreprises de traitement proposant des terminaux TPV à une location mensuelle de 30 à 60 dollars ou pire encore que vous achetiez pour des milliers de dollars. Certaines autres entreprises ont essayé d’imiter notre initiative, mais ont échoué, car elles imposent des conditions minimales de traitement que les marchands ne sont jamais admissibles. Nos machines TPV gratuites sont simplement – sans aucune question.

Des milliers d’Entreprises Canadiennes font confiance à PBH CANADA

» En savoir plus sur le traitement des paiements